Un autre milliard à Bécancour?

Bonne nouvelle !

Le parc industriel et portuaire de Bécaùncour pourrait accueilir un autre important projet.
Photo: Ève Guillemette

Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
Trois-Rivières

Les bonnes nouvelles économiques pleuvent par les temps qui courent à Bécancour.

Après les annonces de la réfection de la centrale nucléaire Gentilly-2 et de la construction d’une usine de composantes de panneaux solaires, voilà que l’arrivée d’une entreprise oeuvrant dans le domaine de la métallurgie serait confirmée prochainement.

Selon TVA-Trois-Rivières, ce projet industriel se chiffrerait à un milliard de dollars et entraînerait la création de 500 à 700 emplois.

Le premier ministre Jean Charest profiterait d’ailleurs de sa présence en Mauricie la semaine prochaine pour confirmer cet important investissement.

Le maire de Bécancour, Maurice Richard, a cependant confié au Nouvelliste ne pas avoir de conférence de presse concernant un tel investissement à son horaire de la semaine prochaine.

Il se dit néanmoins prêt à changer ses plans si le premier ministre décide de faire un tour à Bécancour.

«À n’importe quel moment je suis prêt à recevoir le premier ministre, et ce, sans savoir ce qu’il a à annoncer», a-t-il lancé à la blague.

Lorsque questionné à savoir si un projet d’implantation d’une usine de métallurgie était suffisamment avancé pour faire l’objet d’une annonce très prochainement, le maire Richard n’a pas voulu se compromettre.

Il confirme tout de même qu’un tel projet est à l’étude depuis un bon moment déjà.

«Il existe un projet d’usine de métallurgie depuis longtemps. Ce n’est pas nouveau, ça fait plusieurs années. Mais je n’ai aucune indication à l’effet que ce projet aurait assez bougé au cours des derniers temps pour qu’il y ait une annonce», a-t-il mentionné.

De son côté, la ministre des Transports et responsable de la région de la Mauricie, Julie Boulet, n’était pas en mesure de confirmer si une telle annonce allait avoir lieu la semaine prochaine lorsque jointe en début de soirée hier.

Tout comme le premier magistrat de Bécancour, elle n’avait pas de conférence de presse à Bécancour inscrite à son agenda pour la semaine prochaine.

Rappelons que ce possible investissement viendrait s’ajouter aux 3,1 milliards $ qui seront consacrés à la réfection de la centrale Gentilly-2 et à la construction par l’entreprise norvégienne REC Sillicon d’une usine de silicium polycristallin, une matière première entrant dans la fabrication de panneaux solaires.