Trois-Rivières et Shawinigan: le Bloc loin devant

Élections fédérales

Paule Brunelle et Jean-Yves Laforest

Photos: Stéphane Lessard

L. Plante et G. Veillette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières et Shawinigan) Trois-Rivières restera au Bloc, suivant ainsi la tendance lourde qui se dessine pour le reste du Québec.

Discrète ou pas, la candidate conservatrice n’aurait pour ainsi dire jamais eu de chances d’être élue, si on se fie aux résultats pour la circonscription de Trois-Rivières du sondage Segma Unimarketing, réalisé pour Le Nouvelliste et le Groupe Gesca.

Si l’élection fédérale avait eu lieu cette semaine, la députée bloquiste sortante, Paule Brunelle, aurait obtenu plus du double des appuis de la candidate conservatrice Claude Durand, dont on disait pourtant en début de campagne qu’elle pourrait ravir assez facilement la circonscription au Bloc québécois.

À 53 % d’intentions de vote, après répartition de 15 % d’indécis, Mme Brunelle pourrait obtenir une victoire aussi éclatante qu’en 2004 (56,5 %) indique la maison de sondage.

L’avance de Mme Brunelle semble par ailleurs insurmontable et très solide. Fait notable, elle obtient de bons scores tout autant dans les secteurs de Trois-Rivières que de Cap-de-la-Madeleine et ce, auprès de différents groupes (sexe, et âge). La députée bloquiste qui a mené une campagne efficace mais sans éclat paraît indélogeable. Elle a par ailleurs bénéficié de nombreuses visites de son chef, Gilles Duceppe, au cours des dernières semaines.

Claude Durand, présidente et chef de la direction de la Chambre de commerce et d’industries de Trois-Rivières, une candidate de prestige pour le Parti conservateur et que certains voyaient même ministre régionale, n’obtient que 23 % des intentions de vote, contre 13 % seulement pour le candidat libéral, Marcos Simard, la révélation de cette campagne.

Malgré ce score un peu décevant, (il ne fait pas mieux que Jean-Éric Guindon en 2004 qui avait obtenu 27,3 %) plusieurs ont émis le voeu de revoir ce jeune homme dynamique et charismatique.

Ces résultats laisseraient peu d’espoir aux adversaires de Mme Brunelle de renverser la tendance même si 39 % des répondants affirment pouvoir encore changer d’idée d’ici le 14 octobre. La députée sortante est en effet celle dont les intentions de vote sont les plus fermes (ses appuis grimpent à 57 % dans le vote définitif).

Par ailleurs, la majorité des répondants (59%) croient dans l’élection d’un gouvernement conservateur minoritaire à Ottawa, le 14 octobre, et plus de la moitié (51 %) disent craindre la perspective d’un gouvernement conservateur majoritaire.

Mme Brunelle profite largement de ce phénomène, puisque 66 % de ses partisans considèrent qu’il serait dangereux de voir les conservateurs devenir majoritaires… ce qu’elle a d’ailleurs martelé pendant la campagne, dénonçant l’idéologie de droite de cette formation politique.

Devant de tels résultats et la quasi-impossibilité de voir des changements d’ici le 14 octobre, on peut se demander si le premier ministre Stephen Harper prendra quand même le temps de faire un arrêt en Mauricie en fin de semaine.

Rappelons qu’il est attendu dans Saint-Maurice-Champlain, plus précisément à la propriété de Roger D. Landry, à Sainte-Geneviève-de-Batiscan, où un rassemblement partisan est prévu.

Soulignons par ailleurs que la candidate du Nouveau parti démocratique, Geneviève Boivin, que l’on n’a pas vue du tout pendant la campagne électorale, obtiendrait 8 % des intentions de vote et la candidate du Parti vert, Ariane Blais, 3 %.

Ce résultat est d’autant plus décevant pour Mme Blais qu’elle a et de loin mené la meilleure campagne pour les verts dans la région, n’hésitant pas à prendre part à plusieurs débats où la pertinence de ses interventions a été remarquée.