Qui a fermé le « speaker » de gauche

Dans le cadre du collège FTQ - Fonds

Par André Fleury – secrétaire – Mauricie et Centre du Québec – Nous en parlons de plus en plus au collège, le discours de droite est omniprésent et l’on veut nous persuader que c’est la seule route à suivre pour organiser notre société.

Les grands dirigeants, actionnaires et propriétaires de banques et d’entreprises sont tous assoiffés d’augmenter leurs profits et leurs fortunes. Monsieur Paul Bernard, professeur en sociologie à l’Université de Montréal nous a présenté un graphique qui démontrait que le 1% des gens ayant les plus grands revenus au Canada et aux États-Unis représentaient, jusqu’au milieu des années 80, 2% des revenus globaux de la population et depuis ce temps la courbe monte en flèche et ils sont passés à 5% au Canada et à 7% chez nos voisins du sud.

Nos télévisions, journaux et autres médias véhiculent continuellement que le désengagement de l’état est la solution à tout et que le gouvernement doit laisser faire la libre entreprise sans se soucier des pertes d’emploi et ils véhiculent aussi la privatisation du secteur de la santé. Je ne veux pas passer sous silence la manipulation des médiums d’information qui littéralement réduisent au silence la voix de la gauche. Ces magnats des médias ont une responsabilité morale envers le peuple : ils doivent rapporter la nouvelle et laisser le lecteur se faire une idée et non véhiculer à leurs profits personnels en faisant l’information…c’est complètement immoral.

Finalement ce que les gens ne savent pas c’est que la voix de gauche existe, on parle de sociale démocratie et les pays scandinaves de l’Europe le prouvent à la seule différence près que la répartition de la richesse est plus équitable pour tous…Qu’en pensez vous ?