Conseil général

Jeudi, le 16 avril 2015 avait lieu l’Assemblée générale du Conseil régional à la bâtisse FTQ de Trois-Rivières, où se sont réunis près de 60 participants de diverses sections locales.

Nous avons eu le privilège d’entendre monsieur Maurice Richard, Président-directeur général de la Société du parc industriel et portuaire de Bécancour, venu nous entretenir sur l’évolution de l’activité économique à Bécancour, suivi de monsieur Richard Belhumeur du SQEES 298 qui, lui, avait à cœur de nous parler de la Loi 10; loi modifiant l’organisation et la gouvernance du réseau de la santé et des services sociaux notamment par l’abolition des agences régionales.

Renaud Gagné, directeur-adjoint d’Unifor, nous a entretenus sur l’évolution du syndicat Unifor depuis sa création, il y a dix-huit mois. Il était aussi chez nous pour appuyer les employés de Delastek, en grève depuis le 1er avril. Quatre représentants de cette section locale, sont venus raconter ce qui les a amené à la grève et comment se déroule celle-ci; ce qui a soulevé la solidarité des participants à leur cause. Il a été proposé de faire une collecte parmi les gens présents et que le montant récolté soit égalé par le Conseil régional. L’initiative a été accueillie avec enthousiasme et a récolté un montant de 800 $, somme qui fût bienvenue pour les gens de Delastek. Plusieurs se sont même engagés à aller appuyer les travailleurs sur la ligne de piquetage.

Le confrère Claude Gagné nous a expliqué, en langage clair, les conséquences à prévoir du projet de loi 42, loi regroupant trois organismes gouvernementaux soit la CSST, la Commission des normes du travail et la Commission de l’équité salariale. Cette loi  jumellerait aussi les tribunaux de la Commission des lésions professionnelles et de la Commission des relations du travail.

Pascal R Doyon, du SQEES 298, accompagné de Ghyslain Parent, professeur titulaire de l’UQTR, est à préparer un questionnaire pour les jeunes, visant à connaître leurs idées et leurs points de vue, dans le but de les amener à s’impliquer dans le monde syndical et ainsi assurer la relève. Il a invité les participants à réfléchir sur les difficultés, de part et d’autre, à rapprocher ces deux mondes au moyen de phrases dont avait à discuter les participants réunis en plusieurs groupes.